Home ActualitésInterdit de quitter le territoire, le professeur Alphonse Maindo dénonce
Interdit de quitter le territoire, le professeur Alphonse Maindo dénonce

Interdit de quitter le territoire, le professeur Alphonse Maindo dénonce

Le professeur Alphonse Maindo affirme avoir été interdit de sortir du territoire national ce mardi 29 mai 2018.

Ce professeur engagé aux côtés de plusieurs autres intellectuels congolais dans la recherche d’une voie de sortie de crise en RDC par l’instauration d’une transition sans Kabila,  raconte qu’il a été bloqué de quitter le pays par la police des frontières au Beach Ngobila à Kinshasa alors qu’il est en possession de son passeport qui lui permet de circuler librement.

Celui-ci explique à Laprunellerdc.info qu’il voulait se rendre au Congo Brazzaville  pour une conférence sur la Foresterie Participative pour l’Afrique dans le but d’aller valider la feuille de route pour toute la sous-région Afrique Centrale et permettre la mise en œuvre d’une foresterie participative effective dans la région après une feuille de route élaborée  l’année dernière à Yaounde.

« Et voilà j’arrive au Beach Ngobila, on me refuse de partir et le motif que je dois avoir une autorisation de sortie du territoire du ministre national de l’enseignement supérieur et Universitaire ou du conseil d’administration des Universités et que si je n’ai pas ça, je ne dois pas partir » dit le professeur Alphonse Maindo.

Il dit ne pas comprendre cet état de chose car le passeport ordinaire qu’il dispose autorise un citoyen à aller où il veut.

« Si j’avais un passeport de service ou un passeport diplomatique je comprendrais parce que là il faut avoir un ordre de mission ou une autorisation de son service. Un professeur d’université, c’est une profession libérale, il peut partir dans des conférences, donner des cours ailleurs et on ne peut pas lui interdire la circulation.  On a perdu 4 heures pour tenter d’attendre que ça se règle mais en vain. Je ne peux pas partir, je suis bloqué à Kinshasa » regrette-t-il.

Ce professeur à l’Université de Kisangani soupçonne que cette décision ne soit le résultat d’autres raisons à part celles évoquées par les services étatiques.

« Je trouve cela curieux parce que c’est la première fois que j’apprends ça. Et on me dit carrément qu’il y a une instruction par rapport à ça pour quelques métiers soit disant pour la protection de ces métiers-là. Parmi les métiers en question c’est les professeurs, les médecins qui sont engagés dans la campagne de sensibilisation pour la conscience citoyenne qui ne peuvent pas sortir sans autorisation. J’ai demandé qu’on me montre le document en question, on ne l’a pas fait ; je pense qu’il y a plutôt d’autres considérations inavouées ou politiques qui sont derrière tout ça ».

 Auteur de ce qu’il appelle la Cryptique « PCR » qui signifie prédation, corruption et répression et du système « Corbillard », le professeur Alphonse Maindo est l’un des intellectuels les plus critiques du régime actuel en RDC.

Dans les différentes interventions au cours des conférences sur le rôle de l’intellectuel Congolais dans le péril de la Nation, celui-ci s’est toujours montré critique face à ce qu’il qualifie de système de prédation.

« …alors ce gens, une fois que le régime et ses animateurs sont partis ils reviennent encore, ils prennent un autre régime avec ses animateurs et il les conduit même en dehors. Ils ont conduit Kasavubu, Mobutu, Kabila le père et là ils sont en train de faire avec Kabila le fils et on va arriver au même résultat  et c’est comme ça le système corbillard »  expliquait-il à Bukavu par rapport au système Corbillard, qui, selon lui, amène le même pouvoir dans la tombe.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *