Home ActualitésSud Kivu: le SYECO invite Felix Tshisekedi à sécuriser la carrière enseignante avant la rentrée scolaire 2019-2020
Sud Kivu: le SYECO invite Felix Tshisekedi à sécuriser la carrière enseignante avant la rentrée scolaire 2019-2020

Sud Kivu: le SYECO invite Felix Tshisekedi à sécuriser la carrière enseignante avant la rentrée scolaire 2019-2020

Par Ibag Bagenda

Le Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) appelle le Président de la République Démocratique du Congo, Felix Tshisekedi à mettre en place une commission mixte pour la maitrise de vrais effectifs des enseignants avant le début de grandes vacances de l’année scolaire 2018-2019 afin d’éviter les omis lors de la prise en charge des enseignants.

Ces enseignants l’ont fait savoir à travers un mémorandum adressé au président de la république démocratique du Congo depuis le 5 avril 2019 et dont une copie nous est parvenue.

Le SYECO estime que l’identification des enseignants pourrait permettre au président nouvellement élu à réaliser sa promesse tenue lors de la campagne et même devant certains membres de la diaspora congolaise à Nairobi et Brazzaville ; celle de la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire dès la rentrée scolaire 2019-2020.

«vous avez promis lors de vos différentes adresses que ce soit à Bukavu, à Nairobi ou à Brazzaville que la rentrée scolaire 2019-2020 sera sans prise en charge des enseignants par les parents. Ce dont les enseignants vous remercient vivement et surtout les parents d’élèves qui se sont déjà essoufflés de ce lourd fardeau qu’ils portent depuis la rentrée scolaire 1993-1994 jusqu’à nos jours. Pour ce qui concerne la province du sud Kivu. … ; tenant compte de ce qui précède et sachant que notre pays ne peut pas développer dans les conditions actuelles de notre système éducatif, les enseignants du Sud-Kivu vous encouragent dans votre objectif de rendre gratuit l’enseignement primaire et secondaire dès la rentrée scolaire 2019-2020 comme cela est inscrit dans vos objectifs et que les bénéficiaires invisibles de cette anarchie qui a paralysé notre système éducatif ne vous détournent plus de cette bonne voie ‘’, explique cette correspondance.

Ils invitent le président de la république à sécuriser la carrière enseignante en octroyant un statut particulier aux enseignants et à intégrant ceux qui sont non mécanisés mais payés et même les nouvelles unités.

‘’Les enseignants du Sud-Kivu à travers leur syndicat vous proposent les conditions ci-après pour l’atteinte de cet objectif : mise en place d’une commission de contrôle mixte pour la maitrise de vrais effectifs avant le début de grandes vacances de l’année scolaire 2018-2019. Repenser le contrat de la bancarisation car cette bancarisation n’a pas résolu le problème des agents fictifs ; mécaniser les écoles publiques qui fonctionnent sans arrêté Ministériel.’’, indique cette correspondance signée par Roger Matabaro, secrétaire provincial de SYECO.

Cette correspondance du Syndicat des Enseignants du Congo est diversement commentée dans l’opinion publique. Si les uns estiment que c’est une bonne approche, d’autres par contre soupçonnent les enseignants de tenter de saper les efforts de l’autorité dans sa volonté de rendre l’enseignement primaire gratuit. Une prime qui, dit-on, profite plus aux promoteurs et responsables d’écoles et les responsables d’Eglises (gestionnaires de plusieurs écoles en RDC).

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *